Victoria Delarozière

Catégories : Festival Jacques Brel

 

SAMEDI 13 OCTOBRE A 11h 

« On se tient enlacés, j’ai pas l’rond t’as pas l’sou ;

Mais pour danser comme des fous,

Pas besoin d’beaux habits, t’as pas d’rob’ on s’en fout,

C’est la valse à tout l’monde ».

(La valse à tout l’monde, Charles Trenet)

Victoria Delarozière écrit ses chansons, les anime sur scène, les fait vivre leur vie qui est souvent la nôtre.

Son paradoxe est qu’elle donne ses lettres de noblesse au genre populaire. Elle ne s’abaisse jamais à jouer la misère afin de susciter auprès du public une attention compatissante.

Si la rue, le quartier sont ses toiles de fond, ça n’est pas par misérabilisme. Mais au contraire c’est pour y affirmer l’existence d’une vie pas toujours facile, pour clamer la grandeur des gens "insignifiants", pour que survive cette mythologie sans dieu.

Entourée de Pierre Guidi et Jo Zeugma, elle se déchaîne, diablesse coiffée à la Louise Brooks, et ne nous laisse aucun répit.

Attention, comprenons bien que son répertoire n’a rien de passéiste, bien au contraire.

Comme on peint au couteau une toile moderne, elle excite de la pointe du sien les amours assoupies.

Mademoiselle Delarozière est une goualeuse sympathique que le monde du show-biz a renoncé à faire rentrer dans les rangs d’une armée de gueulardes qui hurlent qu’elles n’ont rien à dire.

Delarozière, c’est pas du toc !

V’nez prendre un bon bol d’airs.

Tarif Spécial

Chant, accordéon et piano
Victoria Delarozière
Banjo et guitares
Raphael Dumas
Production
Plus Plus Prod

­